Les traumas et le véto

Aller en bas

Les traumas et le véto

Message par Teatime le Lun 21 Mai - 8:21

Une question qui me taraude depuis mes traumas..

J'ai toujours amené mes animaux moi même chez le véto. Avec mes traumas cela a été très pénible car travailler la confiance totale et avoir à la trahir (même si c'est peu souvent) en les amenant volontairement dans un lieu où ils vont subir des choses désagréables voire douloureuses m'a paru très contradictoire.

Je sais que dans les zoos ce ne sont jamais les soigneurs qui aident pour les interventions véto, pour justement ne pas abimer la confiance.

Donc ma question est : déléguer au risque de majorer le traumatisme car humain de confiance absent ? Ou accompagner au risque de mettre un coup de canif dans le contrat confiance.. ?

J'ai toujours choisi cette dernière solution car elle me parait la moins pénible pour le loulou vu que ma présence est rassurante pour eux, mais pour Peter il a été évident au début qu'il a cogité sur ce que je permettais au véto de lui faire.. et pas dans le bon sens. Donc confiance clairement écornée qui avait ralenti l'évolution dans le bon sens.

Si vous avez des solutions, une expérience, des idées.. I love you
avatar
Teatime

Messages : 1343
Date d'inscription : 25/03/2018
Age : 51
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les traumas et le véto

Message par Anne le Lun 21 Mai - 11:12

Très difficile de répondre à cette question.
Quand on a un lévrier craintif ou carrément trauma, on est soi même traumatisé de devoir l'emmener chez le véto, (enfin moi je flippe complétement)

Mais le laisser emmener par une personne en qui il n'a pas confiance, donc ajouter un stress et peut être même un sentiment d'abandon, ne me semble pas non plus une solution..

Peut-être cela doit sembler bête, mais quand je dois le faire, j'explique toujours ce qui va se passer, j'essaie de me détendre moi même (je me souviens quand j'ai du faire passer une radio du coude à Igor, en l'entendant pleurer dans la salle de radio, j'ai piqué une crise) nous devenons nous mêmes des êtres traumatisés tant nous redoutons qu'ils subissent la moindre douleur, qu'ils se sentent trahis, mais que faire, il faut bien les faire soigner.

Je ne sais pas Teatime si Peter a remis en cause votre relation, mais sans doute était il "simplement" traumatisé d'avoir été séparé de vous, ils sont déjà vécu cela, l'abandon, ils en ont souffert, alors sans doute cette peine reste t'elle tapie en eux et refait elle surface quand ils sont confrontés à certaines situations.

Leur expliquer qu'on les aime pour toujours, que nous serons toujours là pour eux, enfin c'est ce que je fais, puisque je ne vois pas comment procéder pour qu'ils ne revivent jamais les souvenirs liés à leur passé, répéter encore et encore que tout ce que je fais c'est pour les aider


Anne

Messages : 72
Date d'inscription : 06/05/2018
Age : 53
Localisation : bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les traumas et le véto

Message par Teatime le Lun 21 Mai - 12:06

Oui Anne j'explique aussi ce qu'on va faire et j'essaye de rester hyper positive, parce que si je stresse c'est foutu.. Pedra faisait sous elle au début dans la salle d'attente (petite et grosse commission..).

Pas facile de passer par dessus notre propre stress parce que NON on a pas envie de leur faire subir des trucs pas sympas ou douloureux.. pas du tout et que notre petit coeur de mère se révolte et angoisse. Donc j'ai dû travailler à fond mon conditionnement pour rester le plus neutre possible puis carrément positive (c'est le mieux malgré tout). Ca avait fini par marcher, j'arrive à me calmer et à devenir zen au bout d'un moment, mais tout de même les loulous sont perturbés par ce qu'on leur fait subir ..une fois de plus.

Peter n'avait pas été séparé de moi, c'était juste que je laissais le véto lui faire des trucs douloureux et c'était déjà une trahison quelque part apparemment. Je ne l'ai jamais fait détartrer à cause de ça.. Je ne peux me résoudre à le laisser chez le véto, impossible.
avatar
Teatime

Messages : 1343
Date d'inscription : 25/03/2018
Age : 51
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les traumas et le véto

Message par Elliotness le Lun 21 Mai - 13:01

HOULLAAAAAA...les filles, nous avons nous même de petits coeurs sensibles, mais il faut nous raisonner .... attention à ne pas rajouter de l'anthropomorphisme, ou de la dramatisation à la situation.
Je veux dire: il est certain qu'un chien peut ressentir une inquiétude si on le laisse quelques heures chez le véto, c'est normal...mais ne nous enfonçons pas dans le crâne "qu'il croit à une trahison" !
Cela trahit chez nous un profond attachement à notre chien et à son confort, je comprends, c'est tout à votre honneur, mais....il ne faut pas se laisser aller à une certaine dérive sentimentale !

EXEMPLE: Vous ne vous diriez pas "je n'emmènerai jamais MON ENFANT chez le dentiste, car il pourrait penser que je le livre à la torture, il se sentirait trahi..."!!! Ben non !!! Vous allez rester souriante et détendue pour banaliser la situation, ( même si ça vous demande un effort), vous allez montrer l'exemple, sachant que votre bambin voit le monde à travers vous .
Ben pareil pour le chien qui doit aller chez le véto dites !
Allez y de façon détendue, détachée (raisonnez vous, entraînez vous), souvent si vous avez l'occasion, pour acheter n'importe quel nonoss ou juste pour dire bonjour à l'accueil où il recevra une caresse et un biscuit. Toutou gardera un bon souvenir de l'assistante, sa copine ! Le jour "J", restez détendue, laissez lui votre T-shirt, ne stressez pas (votre chien le sentirait), et vous verrez....TOUT SE PASSERA BIEN !!!

Mes chiens, même les plus "traqueurs" se sont toujours très bien adaptés avec ces petits rites !
Pilouche qui était terrorisée par les vétos (les anciens propriétaires m'avaient prévenue), Pilouche qui pleurait à fendre l'âme dans la salle d'attente, a bien changé. Maintenant c'est elle qui rentre la première chez le véto, fait du charme à toutes les assistantes, et passe derrière le meuble de l'accueil pour chercher un gâteau ! Les chiens ne sont à l'aise que dans LES HABITUDES, tout simplement.
Aujourd'hui si je la laisse, bien sûr elle est vaguement inquiète, c'est normal, mais au moins, elle n'a plus le gros stress des premiers mois, voire de la première année. Et c'est très important en cas d'intervention.

Si je puis me permettre, en toute amitié, et bien que je comprenne votre sensibilité, ATTENTION à ne pas tout confondre...si vous renoncez aux soins parce que VOUS avez des craintes, les chiens finiraient par en payer le prix fort...
RESTONS POSITIFS !

avatar
Elliotness

Messages : 2410
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les traumas et le véto

Message par Anne le Lun 21 Mai - 15:09

Bien sur Elliotness que je ne priverai pas mes loups de soins s'ils en ont besoin, simplement depuis que j'ai des lévriers, avec tout le "travail" que j'ai eu à faire pour qu'ils se sentent mieux dans leur tête, je suis devenue moi même plus angoissée... avec mes dobs j'ai plus confiance, même si je n'aime pas les laisser.

Pour Ava par exemple, et là j'y allais tranquille pour une séance d'ostéo, elle a rencontré à l'entrée des personnes, elle a passé son temps sur le qui vive, la véto n'a pas pu travailler sur elle ce jour là, Tiens j'ai une question pour toi, comment fait on pour ne pas "choper" le stress qu'ils portent en eux à ce moment là ? lol!


Anne

Messages : 72
Date d'inscription : 06/05/2018
Age : 53
Localisation : bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les traumas et le véto

Message par Teatime le Lun 21 Mai - 16:24

Oui je comprends tout à fait ce que tu dis pour me l'avoir imposé moi même Michèle. Je me conditionne avant d'aller chez le véto pour ne pas communiquer mon stress (ce qui est pire que tout pour un toutou stressé c'est plus que clair..). Je sais très bien qu'avec un trauma le maître mot est zénitude en toutes choses, donc j'ai travaillé dur pour arriver à me "zénifier" voire plus.

Cela marche plutôt bien et Pedra et Peter avaient abandonné le "je me cache sous la chaise" parce dans la salle je leur parlais joyeusement des autres toutous, des trucs à renifler etc.. Etre dans un lieux clos avec des humains est une chose terrifiante pour des traumas/humains, donc tu rajoutes les odeurs de stress des autres patients et tu arrives à un cocktail explosif pour un mental fragile. Si toi même tu leur montre par ton stress qu'ils ont raison de paniquer tu ne les tiens plus..

Je te garantis par contre que je ne fais aucun anthropomorphisme quand je dis que Peter avait régressé suite aux soins au début. Le fait que je ne le protège pas de douleurs infligés par un humain avait mis un coup de canif dans le contrat je te le certifie. C'est après ça que je me suis posé des questions sur la pertinence de l'emmener moi chez le véto. Mais j'avais fait mon choix en me disant que c'était le "moins pire".

Pour ce qui est du détartrage, si je le laisse chez le véto et que je pars je suis quasi sûre que je pourrais recommencer tout du début, ou qu'il fera un souci à cause du stress. Il fait confiance à certains humains qu'il connait (une confiance toute relative hormis le noyau familial) et les vétos n'en font pas partie. Le reste des humains peut maintenant le croiser mais il ne se laissera pas toucher la plupart du temps. Se retrouver dans un lieu "ennemi" en cage, lui fera l'effet d'une bombe je le sais, je le sens (et je ne me laisse plus avoir, quand je sens quelque chose maintenant je suis mon instinct). Depuis bientôt 9 ans que je le pratique je connais mon grand sensible, je t'assure. Je sais ce que je peux lui demander et ce que je ne Dois pas ..lui demander.

Si on me laisse rester avec lui avant, pendant et après aucun souci, la véto m'avait d'ailleurs dit la même chose sans que j'en parle, elle pense comme moi. Donc je repousse pour le moment, il a du tartre mais ce n'est pas la cata non plus, il ronge sans soucis. Mais s'il doit être détartré ce sera avec moi ou pas.

S'il y avait un souci vital bien sûr que je le laisserais s'il fallait, je sais faire la part des choses.

Il y a tout de même une différence entre un enfant à qui on peut expliquer le pourquoi (mes deux fils sont allés chez le dentiste sans aucune appréhension pour leur visite annuelle même s'il est vrai qu'ils n'ont jamais eu de caries étant enfant et que du coup ce n'était pas traumatisant) et un chien trauma à qui on demande de subir de nouvelles épreuve sans être en mesure de lui fournir le pourquoi. J'explique toujours à mes animaux ce qui va se passer, tout comme à mes enfants ou à mes patients.. et mon ton doit faire passer certaines infos aux loulous, mais cela n'est vraiment pas la même chose qu'avec un humain.

Une petite chose qui s'était passée quelques semaines après son arrivée.. Asa aboyait devant la baie et n'écoutait pas quand je lui demandais d'arrêter, j'ai voulu lui coller une tapette de la main pour qu'elle sorte de sa transe et gagner son attention, au même moment Peter s'est levé et c'est donc lui qui à reçu la pichenette. Ce n'était vraiment rien, juste un petit mouvement de la main sans aucune force.. si tu avais vu le regard qu'il m'a lancé.. ça m'a transpercé le coeur.. c'était un regard "toi aussi.."

Il est et reste un trauma. Il a appris à vivre avec les humains et tolère la proximité des inconnus quand je ne suis pas loin, mais je ne peux pas lui demander plus que le supportable.
avatar
Teatime

Messages : 1343
Date d'inscription : 25/03/2018
Age : 51
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les traumas et le véto

Message par Elliotness le Lun 21 Mai - 19:19

Ne vous inquiétez pas...je comprends que vous avez de vraies raisons , dont je ne doute pas, d'être rétives dans certains cas. Je ne possède pas la clés des mystères ! Very Happy

Par exemple, je sais que Doudou, qui n'est pourtant pas un "trauma", de façon inexpliquée, panique de façon spectaculaire (et forcément néfaste) chez le véto. Sa maîtresse a un accord avec son véto pour qu'il n'y ait pas d'attente...voire que le véto sorte hors du cabinet !

Quant à ma Pilouche, si elle est devenue copine avec les assistantes et s'amuse plutôt dans la salle d'attente, elle fait moins la crâneuse en salle de consultation…où elle me laboure le corps à travers les vêtements !


Perso, pour ne pas "choper" le stress du chien, je me mets dans la peau du véto...ça me permet de diminuer la notion d'affect, qui peut vite être envahissante et handicapante pour garder le contrôle des manettes !
J'ai compris ça un jour où j'ai paniqué chez le véto, (car moi aussi j'ai un petit cœur sensible  Sad  ).
C'était pour Oslo: il avait fallu lui ôter un doigt (tumeur suspecte de l'os, qui en fin de compte était bénigne).
Le post-opératoire s'est mal passé, et encore j'ai eu de la "chance": il avait un pansement qu'il devait garder 15 jours. Je déteste cette idée. J'avais toujours le nez sur le pansement. Un jour j'ai senti une odeur suspecte, en deux tours de roues j'étais chez le véto. On a tout enlevé: CATA ! c'était infecté, les tendons à l'air, les chairs disparues.
J'ai dit à voix haute "il est foutu", j'ai cru tomber dans les pommes.
Je ne vous dis pas le regard de mon Oslo: lui aussi me culpabilisait ! C'est en tout cas ainsi que j'ai reçu son regard.
Si je m'étais laissée gagner par ce sentiment, j'aurais été inutile pour Oslo.

Je me suis ressaisie en me disant: il me faut le "sauver" une seconde fois.
J'ai choisi mon camps: celui du véto. Il fallait faire équipe, plutôt que de pleurnicher comme je commençais à le faire.

Le pansement était refait tous les deux jours par le véto (nettoyage/curetage de la plaie épouvantablement éprouvant pour moi).
Puis il m'a appris à refaire le pansement moi même, et je peux le dire je suis une "pro" du pansement !
Il faut dire que mon Oslo adoré était très coopératif !

Enfin bref, tout ça pour dire, si on coopère le plus possible avec le véto, si on fait équipe avec lui, si on comprend bien son point de vue (c'est pourquoi il est important d'avoir un bon dialogue avec lui !), je crois que, même si le cas est éprouvant, on garde son sang froid, on va droit au bon geste, ainsi qu'à la bonne attitude.

Si il y a "cas de force majeure", on ne "capte" pas le stress du chien.
"Quand faut y aller, faut y aller". Ensuite, il faut que nous nous disions qu'à la maison, il y aura des heures de câlins thérapeutiques, pour le chien, et … pour NOUS !
avatar
Elliotness

Messages : 2410
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les traumas et le véto

Message par Teatime le Lun 21 Mai - 20:21

C'est une super technique Michèle. Se mettre du coté du soignant est une chose excellente pour arriver à prendre du recul. C'est un exercice que j'ai l'habitude de faire en fait huhu Embarassed  Laughing

Chapeau pour les soins.. ça n'a pas dû être facile au début  pale

J'arrive à ne voir que le coté clinique quand il faut mais j'avoue à ma grande honte que quand il s'agit de mes animaux c'est très difficile pour moi de devenir leur infirmière dans certains cas. J'ai besoin de garder mes deux mondes bien séparés. Mes animaux sont mon havre de paix et j'essaye d'être le leur. Du coup quand mes deux mondes se rencontrent j'ai un mal fou à gérer cette ingérence du moins au début. Après j'ai assuré les soins quasi "réa" de notre furet, sous lampe chauffante avec gavage toutes les X heures, médocs à gogo et autres joyeusetés. J'ai fait des pansements et des trucs euh.. je passe, mais j'ai horreur de ça et déteste quand ça arrive.

Je n'ai jamais voulu faire les injections par exemple, je sais où et comment les faire mais c'est niet. Je suis là pour leur faire du bien avant tout donc si je peux éviter le reste, je passe la main. Forcément quand Pedra était au plus mal je lui ai fait sa morphine sans me poser de question, je lui en aurais fait 12 si ça avait pu la soulager, là c'était un plus, ça lui ramenait un peu de positif donc cela ne me posais aucun souci.

Perso c'est le jour où une de mes poules s'était faite scalper par ses congénères que j'étais à deux doigts de tourner de l'oeil.. C'était bon jusque chez le véto, là j'ai dû descendre dans les genoux sinon j'étais par terre. J'étais persuadée qu'ils allaient l'euthanasier.. mais non. La véto m'a dit qu'elle avait toutes ses chances donc elle m'a donné ce qu'il fallait et je suis rentrée avec ma cocotte qui a passé les mois suivant dans une grande cage avec nous dans la maison et tous les jours je lui faisait ses soins pendant qu'elle mangeait. Elle avait guéri en trois mois, hallucinant.. pourtant  au début on lui voyait tout le crane et une bonne partie du cou n'avait plus de peau non plus.. la vision était cauchemardesque..

Mais bon ce besoin de séparer mes deux mondes m'est propre et ta technique est juste topissime pour arriver à avoir le recul nécessaire I love you
avatar
Teatime

Messages : 1343
Date d'inscription : 25/03/2018
Age : 51
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les traumas et le véto

Message par Nath le Lun 21 Mai - 21:21

Des fois je me demande aussi si en prenant de l'âge on supporte aussi bien certaines situations. J'ai été assistante véto quelques mois, j'avais ma Diane à l'époque et des chats. J'ai été capable de me distancier de certains actes parce que les animaux pris en charge n'étaient pas les miens. J'ai assisté les véto pour des euthanasies. Maintenant je sais que je n'en serais plus capable.
Quant au fait de se mettre à la place du véto, de voir principalement l'aspect clinique, c'est aussi une technique que je suis capable d'appliquer (je la pratique tous les jours avec mon patron car on ne peut pas bien assister quelqu'un, devancer ses gestes et ses demandes si on ne réfléchi pas comme lui). Soigner mes animaux ne me pose pas de problème car je sais que je ferai les choses au mieux et que même si ce peut être désagréable, peut-être douloureux pour eux, s'est fait par quelqu'un qu'ils aiment... je suis persuadée qu'un animal sait quand on essaie de lui faire du bien. Je vois ma Lili, qui ne m'en veut jamais alors qu'elle déteste quand je lui donne ses médicaments liquides en seringue... surtout s'il lui arrive de faire une petite fausse-route. Mais il est vrai que la psychologie d'un trauma est toute différente.
avatar
Nath

Messages : 2042
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 49
Localisation : Montbėliard/Doubs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les traumas et le véto

Message par Elliotness le Lun 21 Mai - 21:59

Vous savez quoi ? A l'instant même, je rigole, et je me moque de moi !
En effet nous sommes sous les orages, on a des trombes d'eau et un tonnerre impressionnant.
Où que j'aille, les chiens sont collés à moi.
Je suis à l'ordi, les deux whippets sont sous ma chaise.

Z'avez pas un conseil ? Laughing

Pour en revenir à notre sujet, j'ai remarqué (si ça peut vous rassurer), qu'absolument aucun de mes chiens n'a gardé de rancune envers moi pour un soin même douloureux.

Je me souviens aussi que les chiens savent "profiter" de notre sensibilité, cabots comme ils sont.
Je l'ai constaté plusieurs fois, à l'occasion d'ongles partis à moitié, cassés, enfin vous voyez, le genre de bobo pas grave mais qui peut être douloureux quand on y remédie.
En salle d'ausculation, vous avez un whippet qui crie, qui "appelle sa mère", qui se débat...ça n'en finit pas, on n'y arrive pas.

Il suffit que le véto appelle son assistante, et que "l'opération" ait lieu dans la pièce à côté, c'est fait en vingt secondes, et le chien revient tout content.
Si c'est pas du cinéma...

Bien sûr on ne peut pas se détacher complètement de nos émotions.
Mais il faut en prendre le contrôle, et trouver le "truc" qui nous est propre pour ne pas en faire un handicap.



avatar
Elliotness

Messages : 2410
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les traumas et le véto

Message par Teatime le Lun 21 Mai - 22:38

LOL pauvres loulous ! Tu n'as pas un peu d'adaptil ou de rescue ?
J'ai du bol les loulous n'ont pas peur de l'orage, ici ça a pété et il a bien plu aussi, là ça sent booon  drunken
Par contre Jo a hyper peur du jet d'eau Shocked  Elle file ventre à terre se cacher dans la maison dès que je l'allume.

Je ne crois pas non plus qu'ils nous gardent rancune, tout au contraire même. Le fufu que j'avais soigné pendant des mois (et des trucs pas agréables genre gavage et pansement) s'est toujours laissé faire bizarrement, il ne m'a jamais mordu et a gardé une relation spéciale avec moi après alors qu'il était très très mordeur avant.

C'est juste que le coté trauma/humain et les actes douloureux faits par un humain ne sont pas compatibles avec le processus de guérison, enfin d'après ma petite expérience.

Mes Galgos une fois dans la salle d'examen restent passifs.. ils ne bougent plus et se laissent faire. Aucune réaction pas même un bruit ou un tressaillement.
Ils sont résignés. Ca fait très mal de penser qu'"avant" ils l'étaient aussi et j'évite d'y penser parce qu'il me vient une rage non constructive.

Jo s'est débattue un peu au début puis s'est calmée. Je travaille aussi parfois le coté "cool" de l'endroit en y allant en balade (mon véto est dans le bourg à 2km par la forêt) et en passant dans le cabinet juste pour la pesée. Comme ça expérience positive. Je l'ai déjà fait cette année avec Jo et vu sa réaction à chaque visite véto je vais recommencer pour dédramatiser tout ça.

Pour ce qui est du coté "cinoch" un truc m'a interpellé il y a quelques années. Peter quand il se faisait mal hurlait de douleur (choc ou chute) ou chouinait si c'était un petit bobo (truc dans la patte..). Depuis quelques années il ne dit plus rien, il attend que je vienne s'il a très mal ou vient vers moi si c'est un petit bobo.
Du coup de me suis demandée si la confiance était à l'origine de son calme (genre il sait que je viens pour l'aider) ou si c'était le fait que la douleur ne réveillait peut être plus les souvenirs d'autres douleurs et que du coup elle était plus supportable, ou peut être un mélange des deux.. ?
Une autre théorie ?
avatar
Teatime

Messages : 1343
Date d'inscription : 25/03/2018
Age : 51
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les traumas et le véto

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum