Un chasseur sachant chasser...

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Un chasseur sachant chasser...

Message par Elliotness le Sam 18 Aoû - 21:02

Bon...alors bien sûr, je choisis mal ma rubrique, puisque la chasse est interdite en France avec un lévrier, mais je parle "du temps jadis" !

J'ai un livre (introuvable les filles, ne cherchez pas…enfin on ne sait jamais), sur le lévrier en tant que chien de chasse.
C'est en vieux français la plupart du temps, traduit du français médiéval. Il faut le lire à petite dose sinon on est vite soulé. Mais cette anthologie de textes sur les lévriers de chasse (de 400 av J.C ....à 1923 !) est très intéressante .

Je viens de penser à vous parler de ce livre, en ayant entendu, dans le reportage sur les lévriers de l'azawakh, le chef de chasse souhaitant voire la chasse "écrite". Comme il a raison…
Même si on n'aime pas la chasse, qu'on ne la cautionne pas ou plus à ce jour, ce sont des témoignages irremplaçables sur les comportements originels de nos chiens.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

(J'avais écrit plusieurs fois à la "maison d'edition" (?,) pour obtenir ce livre, mais je n'ai jamais eu de réponse, alors...Françoise "du  Kiki" m'a offert son exemplaire).
avatar
Elliotness

Messages : 1918
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Nath le Sam 18 Aoû - 21:57

il ne reste plus qu'à le scanner page par page pour le mettre sur le net afin qu'il soit à nouveau disponible à la lecture... et quant à faire, le traduire lol!
l'étude des textes et l'apprentissage de l'ancien français ... souvenir de FAC pénible. Quelle galère Rolling Eyes
Bon, puisqu' introuvable, peux-tu nous en dire plus ? il parle de quelle race de lévrier ?
avatar
Nath

Messages : 1685
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 49
Localisation : Montbėliard/Doubs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Elliotness le Dim 19 Aoû - 9:46

Puisque vous tapez du pied, je propose quelques extraits chaque jour non ?
"Tata Michèle" va raconter de beeeeelles histoires sur ce chapitre du forum.
Seulement si vous êtes sages.

Pour te répondre Nath, il est question de toutes races de lévriers, y compris celles très "gardiennes" en Afrique.
Entre parenthèse, j'ai été très surprise sur les docs concernant des azawakhs, de découvrir des chiens non seulement gardiens, mais...aboyeurs !
Je ferme la parenthèse.

Allez, on part à 2500 ans avant J.C.!!!
(C'est dire qu'on est pas rendus, avec un chapitre par jour ! Heureusement après, on passe direct à 400 ans avant J.C. …)

Je reprends mon sérieux:

- Environ 2500 avant J.C., "inscription pour un chien":
(Texte gravé sur une petite dalle, exposée au Musée du Caire, et tirée d'un mastaba de Giza. L'inscription reflète le style d'un décret royal, la datation peut être vaguement placée à la Ve dynastie. Le lévrier égyptien à oreilles droites était appelé Tésem.

"Lévrier qui fit la garde pour sa Majesté, appelé Aboutiou (le gardien).
Sa Majesté ordonna qu'il soit enterré, et qu'on lui donne un cercueil de la double Maison d'argent, de l'étoffe rituelle, de l'encens et de l'huile sacrée en grande quantité. Sa Majesté fit bâtir un Mastaba par l'équipe des fabricants de tombes. Sa Majesté lui fit cela conformément à sa condition d'imakhou."


Ce premier extrait en dit déjà long...
avatar
Elliotness

Messages : 1918
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Elliotness le Dim 19 Aoû - 10:28

Quittons l'Egypte pour la Grèce.

Environ 400 ans avant J.C., XENOPHON écrit un ouvrage cynégétique.
Il donne une description des chiens qu'il utilisait pour la chasse aux lièvres. C'est la première description connue du Charnaigre, qui serait l'ancêtre des lévriers que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de Podenco, Cirneco, ou Pharaon.

Vous permettrez que je passe sur la description physique, qui est une "photo" très fidèle de ceux que nous connaissons à ce jour. On voit en tout cas que le moindre critère physique est très détaillé, et ne souffre pas "l'à peu près". La description est plus précise que les fameux "standards" d'aujourd'hui ! Il y avait donc déjà à cette époque une véritable sélection, un patrimoine génétique soigneusement entretenu. Il en va de même pour le comportement :

….."De pareils chiens annonceront la force, seront légers, bien proportionnés, alertes, gais et bien en gueule. Il faut que les chiens quêtent en quittant promptement les sentiers battus, tenant toujours le nez contre terre, montrant de la joie aussitôt qu'ils ont saisi la trace, rabattant les oreilles, portant les yeux ça et là, frappant de leur queue qu'ils roulent et déroulent, et s'avançant tous ensemble sur la trace du gibier.
Lorsqu'ils auront cerné le lièvre, ils en avertiront le chasseur en accélérant leur marche; ils l'avertiront encore mieux par leur ardeur, par le mouvement de la tête et des yeux, par les changements de position du corps. Ils porteront le regard ou plus haut, ou plus bas sur le gîte du lièvre. Ils se jetteront soit en avant soit en arrière, soit obliquement; leurs esprits exaltés, les transports de la joie, tout annoncera qu'ils touchent au moment de la victoire.
Ils le presseront sans revenir sur leurs pas, en aboyant, en clabaudant, en franchissant les lieux divers que franchira le lièvre lui-même. Ils suivront le change d'une belle menée; ils dévoreront l'espace, ils serreront l'animal de près, ils ne feront entendre qu'avec motif leurs aboiements répétés. Surtout ils ne reviendront jamais vers le chasseur en abandonnant la trace.

Avec ces belles formes et ces excellentes qualités, qu'il aient encore de l'ardeur, de bons pieds, du nez, un bon poil.

On verra qu'ils ont de l'âme, si, dans les grandes chaleurs, ils ne quittent point la chasse; du nez s'ils sentent le lièvre dans les champs nus, arides, exposés au soleil, et cet astre étant dans toute sa force. On jugera qu'ils ont bon pied, si, lorsqu'à l'ardeur du soleil ils gravissent des montagnes, leur pieds ne se fendent pas. Leur poil sera bon, s'ils l'ont fin, épais et mollet.

Quant à la couleur de chiens, il faut qu'elle ne soit ni rousse, ni noire ni tout à fait blanche. Ces couleurs annoncent un animal vulgaire, sauvage, et non de bonne race. Les roux et les noirs doivent avoir un poil blanc aux environ du front. Les blancs seront marqués de roux au front. Je veux un poil droit et long au haut des cuisses, de même qu'aux reins et à la queue, mais plus court sur le dos.

En été, c'est dès l'aube du jour jusqu'à midi qu'il faut sortir, en hiver pendant le jour. En automne l'après midi. Au printemps le soir parce qu'alors la température est modérée.

Afin qu'il soit facile de les appeler, on leur donnera des noms courts. (Suit une liste très longue de noms grecs, je fais l'impasse).

Ne menez les jeunes chiennes à la chasse qu'à huit mois, et les jeunes chiens à dix. Ne les menez point en liberté sur les traces du lièvre qui gîte, mais suivez avec eux les chiens plus âgés qui quêtent, et ne leur permettez de courir sur les passées qu'en les tenant attachés à de grandes laisses. Le lièvre est-il découvert, quelque dispo qu'ils soient, ne les lâchez pas aussitôt. Attendez qu'ils aient pris assez d'avance pour qu'ils ne l'aperçoivent plus. En effet, si, parce qu'ils sont dispos et pleins d'ardeur on les laissait courir lorsqu'ils voient le lièvre, comme ils n'ont pas le corps assez formé, leur emportement les épuiserait.
Que le chasseur y prenne garde. "




avatar
Elliotness

Messages : 1918
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Elliotness le Dim 19 Aoû - 10:33

37 avant J.C., "les géorgiques", Virgile, Italie.

Les lévriers de Sparte étaient à oreilles droite, aujourd'hui nommés Podenco.

" Les chiens ne seront pas le dernier objet de tes soins, mais nourris à la fois de petit lait gras les rapides lévriers de Sparte et l'impétueux molosse; jamais, avec de tels gardiens tu ne redouteras pour tes bergeries le voleur nocturne, ni les incursions des loups, ni l'attaque par derrière des Ibères indomptés."
avatar
Elliotness

Messages : 1918
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Elliotness le Dim 19 Aoû - 11:35

Ensuite, nous passons au 2e siècle, par Arrien, dit Xénophon le jeune, dans son ouvrage de Cynégétique.

Je ne rapporte pas ce chapitre car en résumé, il est question de technique de chasse au lièvre, et pas tant de lévrier.
Il est intéressant cependant de lire que Xénophon le jeune parle de la chasse en GAULLE, où il y avait manifestement déjà des lévriers, appelés "vertrage", et dont il fait l'éloge. Mais le livre ne restitue pas ces belles paroles, uniquement la technique de chasse...donc je passe.

avatar
Elliotness

Messages : 1918
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Elliotness le Dim 19 Aoû - 11:46

Xe siècle, au YEMEN, bien loin des techniques de vénerie européenne…
Sir Mohamed El Mangali: "divertissement de tous par la chasse des animaux sauvages".

Ce traité de chasse arabe na été traduit qu'au XIXe siècle.
Nombreuse sont les pages, influencées par l'islam, qui précise ce qui est permis de faire ou pas selon les règles religieuses…
Les méthodes "très personnelles" pour "s'assurer de l'attachement du chien", violentes, sont sans doute selon l'auteur, à l'origine des maximes "qui aime bien châtie bien" et "bats ta femme, si tu ne sais pas pourquoi, elle le saura".


"On doit pendre un roseau de la longueur du chien, de la queue aux oreilles, et lui donner un coup assez fort pour qu'il soit endolori, et ainsi le chien s'attache à son maître."

Il indique aussi l'origine des chiens:

"Les sloughis sont originaires de Seloughia, ville du Yemen, et les chiens courants, zoharia, viennent de Zohar, qui est une ville du pays de Roumi (Byzantins), de l'empire de Titus.

Les chiens qui ne servent pas pour la chasse, les habeck, très gentils, que l'on garde dans les écuries, servent aussi aux saltimbanques de Bagdad, qui les dressent et les font sauter dans des cerceaux.

Ce traité ne donne guère plus de renseignements sur les chiens.





avatar
Elliotness

Messages : 1918
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Nath le Dim 19 Aoû - 12:08

Nous avons vraiment perdu l'art de la description dans nos écrits. Il y a une prėcision qui nous permet une visualisation de la scène décrite.... c'est fou.
Pour le Yemen, la façon de s'attacher le chien par les coups et la crainte va à l'encontre de notre conception de la relation au chien. Pour certains individus non évoluės que nous trouvons encore dans notre société, cette technique est hélas encore d'actualité.... soupir
Ces ėcrits nous montrent des chasseurs qui respectent leurs chiens et font attention à eux, les choses ont bien changé, ce qui m'amène à douter de l'évolution de l'homme dans certains domaines
avatar
Nath

Messages : 1685
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 49
Localisation : Montbėliard/Doubs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Elliotness le Dim 19 Aoû - 12:20

Oui, j'attendais tout à fait ce commentaire….je suis comme toi Nath: lorsqu'on lit le soin porté dans le choix du vocabulaire, la beauté des phrases pour décrire les déplacements du lévrier, on se dit qu'intellectuellement, le chasseur était cultivé, évolué, et le lévrier était aimé, oui aimé. Il n'était pas un simple "outil" , loin, très loin de là !

Ecrire qu'il "dévore l'espace", qu'il a "de l'âme" et "de l'ardeur", qu'il se "jette à l'oblique", qu'ils ont " l'esprit exalté"...oui, il en faut de respect et de l'amour pour écrire ainsi ! Nous voyons nos lévriers, et c'est très émouvant….
Ce grand traité de chasse ne s'adressait pas à des brutes épaisses.
Beaucoup devraient en prendre de la graine !
avatar
Elliotness

Messages : 1918
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Elliotness le Dim 19 Aoû - 12:35

12e siècle "chasse à l'oiseau", Osama Ibn Monqidh (1095-1188).
Pays non précisé.

"Nous emportions un grand nombre de faucons: une dizaine au moins, et mon père se faisait suivre de deux valets de sacre, deux valets de guépards, et deux valets de chiens, l'un avec les lévriers, l'autre avec les braques."

(Oui, c'est frustrant, mais c'est le seul extrait que l'on ait, on aurait aimé rêver un peu plus…).

avatar
Elliotness

Messages : 1918
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Teatime le Dim 19 Aoû - 12:57

Merci beaucoup pour le partage Michèle, un vrai plaisir à lire  I love you  !

J'aime le vieux français et là de lire en plus à quel point l'auteur avait pris soin d'observer ses chiens et d'anticiper les éventuels soucis (comme celui du jeune lancé trop tôt) a été un réel délice.

Pour ce qui est de l'attachement par la baguette.. ben oui comme tu le disais ailleurs, il y a culture et culture.

Dans le reportage vidéo en allemand sur le Galgo dont je parlais hier, il est dit aussi (bon j'avais déjà entendu la même chose ailleurs également donc les pistes se croisent) que ce seraient les celtes qui auraient en premier ramené leurs lévriers (à poil dur) dans la péninsule ibérique et le que Galgo en serait donc un descendant (d'où le coté barbudo). Comme je sais que j'ai des ancêtres celtes je trouve ça rigolo de me dire que mon Peter en a aussi  I love you Allez savoir ce qui nous lie et pourquoi je suis tellement en phase avec les Galgos lol!

Allez Michèle study .. aaaaacccoooooore !! ..comme disent les enfants bounce Razz Embarassed
avatar
Teatime

Messages : 975
Date d'inscription : 25/03/2018
Age : 50
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Elliotness le Dim 19 Aoû - 13:44

Ah oui ? Tu aimes le vieux français ? Et ben moi j'entrave que dalle !
Je viens de me prendre la migraine à tenter de comprendre des récits de moyen âge, écrits en vers, sur des pages et des pages, mais là...comprends rien de rien.

Il ressort quand même qu'au XIII siècle on commence à lire les grands récits fondateurs des légendes qui ont circulé tout le moyen âge, qui, je le rappelle, est la période la plus longue de l'Histoire: quatre siècles.

Une légende créée à une époque circulait de bouche à oreilles pendant 300 ans avec une petite variante à chaque fois, mais elle tenait le coup ! Il y en a beaucoup avec des lévriers,  qui mettaient en avant sa bravoure et sa fidélité. Etre un "bon lévrier" était je rappelle, être une personne fidèle et loyale.

Quant aux livres de chasse, je passerai car encore une fois, il s'agit de techniques de chasse, ou de récits de vènerie. Il en ressort que bien des lévriers sont morts dans le combat avec des sangliers…
Il apparaît aussi que loups et renards craignaient le lévrier (même si souvent il est dit que le loup court aussi vite que le lévrier !), et montraient tous les signes de grand stress poursuivis par eux (ils déféquaient et vomissaient en courant).

Je note avec intérêt que le chasseur devait sélectionner un lévrier "ni trop grand ni trop petit" , "plutôt moyen", "couvert par les feuillages".
Mais il est dit que, si on a les moyens d'entretenir aussi des lévriers de petite taille, ma fois, on peut les garder !
Ils ne doivent pas être aboyeurs.

Les grands lévriers étaient réservés au grand gibier, mais ils délaissaient les renards. Donc il était utile d'avoir des lévriers moyens qui eux, couraient au renard .

Ce que le chasseur nommait une "laisse de lévriers", était trois lévriers .
Il était recommandé de ne pas dépasser ce nombre de chien "en son logis", sans quoi, ils pouvaient devenir hargneux…
"il ne doit ni aboyer ni marchander, il doit être courtois, sans traîtrise, bien suivre son maître et lui obéir, se montrer doux, net, gentil, gai, joyeux et volontiers gracieux en toutes manières, sauf envers les bêtes sauvages, pour lesquelles il doit être félon, méprisant et hardi".

1387 (livre de chasse Gaston Phébus).

Dans ce même livre, on lit comment sont récompensés les lévriers et autres chiens après une victoire à la chasse au loup.
Non, on ne donnait pas les entrailles fumantes et telles que à "nos" lévriers.

"Quand le loup est mort, le veneur doit faire le droit au chien de cette manière: il doit d'abord leur faire bien fouler et tirer , puis le fendre tout du long et bien vider les intérieurs, et les laver. Puis il doit mettre dans le ventre du loup de la viande cuite et du fromage et il doit avoir une ou deux brebis ou chèvre et les faire découper dedans avec assez de pain, et faire manger cela aux chiens. Il doit aussi y acharner ses lévriers plus qu'à nulle autre bête, car ils prendront plus volontiers n'importe quelle autre bête. Aussi doivent-ils être mieux acharnés."

(Mais à part ça, les lévriers sont "grâcieux en toutes manières"....).






avatar
Elliotness

Messages : 1918
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Elliotness le Dim 19 Aoû - 13:55

-En 1380 dans l'inventaire dressé après la mort de Charles V, on trouva 13 colliers de lévriers garnis d'argent.

Un collier de lévrier que Mgr de Berry offrit à la Reine Jehanne de Bourbon, garni d'argent.

Un collier de lévrier garni de clous d'or, chaque clou entaillé d'une fleurs de lys.

...et de petits fouets d'ivoire, avec pierreries, perles, or, cristal, etc...

- en 1385, Charles VI prenait commande lui aussi pour des colliers de lévriers rehaussés d'argent.
Croyant ses lévriers menacés par la rage, il a fait dire et chanter des messes à leur intention. Et même, il a mené tous ses chiens en pèlerinage à Saint Mesmet, et là aussi a fait dire une messe pour eux.
.

avatar
Elliotness

Messages : 1918
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Teatime le Dim 19 Aoû - 14:18

LOOL oui j'aime le vieux français, mais celui du temps de Molière, je ne comprends rien moi non plus au français moyenâgeux !!
Surtout qu'il est écrit bien différemment au niveau de la formation des lettres (en plus de l'orthographe des mots) et c'est bien là ce qui le rend le plus dur à déchiffrer je trouve Shocked
Je regardais la série "Nicolas le Floch" uniquement pour entendre parler ce français ancien. J'aime les belles tournures, les syntaxes parfaites et entendre des mots qui sont tombés dans l'oubli.

Merci de souffrir pour partager avec nous toutes ces belles choses I love you
Ca fait du bien de lire à quel point les lévriers ont pu être respectés et aimés. Puis de voir aussi comment et pourquoi ils étaient utilisés au temps jadis, c'est passionnant je trouve.
avatar
Teatime

Messages : 975
Date d'inscription : 25/03/2018
Age : 50
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Elliotness le Dim 19 Aoû - 14:29

….ou "quand on aime on ne compte pas"...

-1490, à propos du roi Charles VIII:
"Charles VIII tolérait que ses lévriers vinssent se coucher sur son lit, car nous voyons acheter dix huit aunes de toile de lin, pour faire deux draps à mettre par dessus le lit dudit seigneur, par dessus les draps de toile de Hollande, pour garder que les lévriers de sa chambre ne les salissent et gastent quand ils se couchent dessus ledit lit".

Petit commentaire perso: cet extrait redorera le blason et l'estime de soi de ceux et celles qui pensent avoir un intérieur de plouc avec des plaids partout…
Je ferme la parenthèse.

La suite:
"Son épouse, Reine de Bretagne, possédait vingt quatre chiens, tant grands que petits, parmi lesquels neuf lévriers, né dans la Basse Bretagne, où cette race était renommée.
Chacun des chiens portait un collier de velours noir, auquel pendait quatre hermines fixées par des boucles en fil de laiton, dont de fin or."

"
avatar
Elliotness

Messages : 1918
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Elliotness le Dim 19 Aoû - 14:37

Bon, alors pour la suite, j'avoue que je flanche dans les traductions. Comprends pas tout ! C'est peu de le dire.

C'est donc avec la grâce du lévrier bondissant que je passe directement...en 1580 avec un sujet que nous connaissons tous et toutes par dessus les époques, et c'est tout émouvant.
Dans les "essais" de MONTAIGNE:

-"Ce lièvre qu'un lévrier imagine en songe, après lequel nous le voyons haleter en dormant, allonger la queue, secouer les jarrets et représenter parfaitement les mouvements de la course, c'est un lièvre sans poil et sans os."


avatar
Elliotness

Messages : 1918
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Teatime le Dim 19 Aoû - 14:44

Elliotness a écrit:….ou "quand on aime on ne compte pas"...

-1490, à propos du roi Charles VIII:
"Charles VIII tolérait que ses lévriers vinssent se coucher sur son lit, car nous voyons acheter dix huit aunes de toile de lin, pour faire deux draps à mettre par dessus le lit dudit seigneur, par dessus les draps de toile de Hollande, pour garder que les lévriers de sa chambre ne les salissent et gastent quand ils se couchent dessus ledit lit".

Petit commentaire perso: cet extrait redorera le blason et l'estime de soi de ceux et celles qui pensent avoir un intérieur de plouc avec des plaids partout…
Je ferme la parenthèse.

"

.. les voisins m'ont entendu rire suis sûre Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed

Pour ce qui est des rêves de nos loulous évoqués par Montaigne.. c'est hyper émouvant oui I love you
avatar
Teatime

Messages : 975
Date d'inscription : 25/03/2018
Age : 50
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Elliotness le Dim 19 Aoû - 15:10

Allez, une petite dernière pour aujourd'hui:

Il a été dit plus haut que si on a des "lévriers petits en son gîte, et si on a les moyens de les entretenir, on peut les garder". Les dames en leurs châteaux en ont donc fait des chiens de compagnie. Les petits lévriers sont nommés levrons.

Voici l'épitaphe d'un levron, écrite en 1660, par Claude-Emmanuel Lhuillier, dit Chapelle.

"Passant réfléchisseur, qui voit ce monument,
Dis moi puisque l'Amour fut éternellement,
Pourquoi faut-il que la Nature
N'ait point fait d'éternel amant ?
Un petit chien dont j'écris l'aventure
Jadis d'amour fut un brasier ardent;
Maintenant chose étrange ! Il est froid comme glace,
Car il est mort: grand bien lui fasse !
Puisse-t-il être constellé
C'est à dire bien installé,
Au dessus du signe d'Hercule,
Dans le ciel de la canicule !
Hélas ! Combien de pleurs Amaryllis versa,
Le jour fatal qu'il trépassa !
Elle aurait moins pleuré maint amant romanesque,
Qui de brûlant devient glacé
Avant que d'être trépassé.
Feu levron, quoiqu'issu de race gigantesque,
Fit voeu de vivre nain. Sa raison, la voici:
Lévriers allongés sont propres pour la chasse;
Mais près des dames, non. Levrons en raccourci,
Nichés au coin du feu tiennent bien moins de place.
Ceci considéré, Levron voulut rester
Dans sa petite taille, et pria Jupiter.
Jupiter l'exauça. Biscuit et confiture,
Au lieu de se tourner en vaine nourriture,
Se convertissaient en amour.
Le levron téméraire, enfin, pour faire court,
Sous le jupon de sa maîtresse
Pour avoir plus chaud se glissa.
Sans scrupule elle l'y laissa:
Il était si petit ! Heureuse petitesse,
S'écria le levron transporté d'allégresse !
Si j'étais lévrier grand comme mes aïeux,
Sous ce dôme délicieux
Pourrais-je impunément promener ma tendresse;
Bientôt fâché pourtant d'être né si petit,
Petit levron mourut d'amour et de dépit.











avatar
Elliotness

Messages : 1918
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Elliotness le Dim 19 Aoû - 15:33

En 1660 encore, le genre humain "faisait sa cour" par billets, écrits courtois à lire souvent au second degré, pour se protéger des regards indiscrets d'entremetteurs et autres passeurs de courrier.

Ainsi, une dame possédant levrette invitait "gentiment" un monsieur sous prétexte de lui faire rencontrer son levron...à domicile.
Chacun vantant les mérites de son lévrier, afin de les accoupler et ainsi de "multiplier la levretterie Françoise" !

Dans l'échange des billets, chacun fait parler son lévrier. Voici comment le lévrier de monsieur se présente à la levrette de madame:


"je suis fils de galant Gricour
Et de l'amoureuse Mélisse,
Qui tous deux moururent d'amour.
Feu mon père est mort au service
De cent levrettes de la Cour;
Et ma mère a perdu le jour
Pour avoir aimé par caprice
Un gros mâtin de basse-cour.

J'ai la taille souple et jolie
Le poil aussi doux que du lin
Et de la couleur d'une pie.
Je saute mieux que Cardelin.
Quand j'aime, je suis un lutin;
Ma foi, ce n'est point raillerie,
Et pour vous dire tout enfin,
Je veux le Roi d'Ethiopie.

(Explication pour le "roi d'Ethiopie": il semblerait que ce levron ait déjà été présenté à la levrette, mais accompagné d'un laquais, qui n'a pas jugé la femelle à hauteur du chien de son maître, pas assez belle et en tout cas "trop âgée" ! Il l'avait ramené au maître ! Le laquais a été remis à sa place, et jugé indigne d'accompagner le lévrier, il faut donc, au minimum, le "Roi d'Ethiopie".

La dame "drague à mort" si je puis dire: elle écrit au maitre du lévrier que "si vous valez le Roi d'Ethiopie, cette qualité m'empêchera jamais d'avoir de la glace ni du rocher pour vous".

Elle écrit donc en retour:


"Car, entre nous autres levrettes,
Les âmes ne se gagnent pas
Avecque de douces fleurettes.
Il faut bien de plus forts appas
Pour franchir en nos amourettes
Ce qu'on appelle le pas."

"Je me sens consumer d'amour
Pour le fils du vaillant Gricour
Et je cède le nom de belle
Pour prendre le nom de fidèle."

Si je puis me permettre un commentaire éclairé: c'est autre chose que LE BON COIN !!!!











avatar
Elliotness

Messages : 1918
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Elliotness le Dim 19 Aoû - 15:35

Quand je pense que j'ai écrit ces lignes dans "Activités avec son lévrier"....c'est un peu coquin mais bon. C'est pour la noblesse du vocabulaire, n'est-ce pas Nath ?
avatar
Elliotness

Messages : 1918
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Nath le Dim 19 Aoû - 16:03

C'est tellement bien que tu peux placer ton sujet dans n'importe quelle rubrique, je ne dirais rien  Very Happy
Les lėvriers de cour devaient être magnifiques parés de leur "collier/bijou"
... et l'échange de billet est délicieux
avatar
Nath

Messages : 1685
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 49
Localisation : Montbėliard/Doubs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Teatime le Dim 19 Aoû - 16:45

Oui c'est carrément coquin lol!

C'est cool de te lire aujourd'hui car je suis clouée au repos forcé suite à un excès de travaux de peinture je suppose Embarassed Ce qui est bête c'est que je n'ai même pas conscience de me maltraiter car la douleur ne vient que le jour d'après  Rolling Eyes  Laughing  Bref suis surtout couchée et du coup lire des choses aussi jolies, intéressantes et drôles c'est carrément Bizance sunny !
avatar
Teatime

Messages : 975
Date d'inscription : 25/03/2018
Age : 50
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Elliotness le Dim 19 Aoû - 16:46

Je m'arrête pour aujourd'hui, la suite au prochain numéro: "dans le cadre de nos activités culturelles", nous reviendrons aux choses sérieuses.

Nous verrons en 1682, sous le règne de Louis XIV quel inventaire est fait de tous les lévriers alors connus dans le vaste monde...et comment les sélectionner puis les élever, pour la chasse toujours, chacun dans son pays d'origine.
Lecture longue mais fort instructive.

avatar
Elliotness

Messages : 1918
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Elliotness le Dim 19 Aoû - 16:49

Pour ce qui est de l'échange des billets coquins, je pense que l'histoire a commencé au premier degré, il s'agissait bien de faire se rencontrer les lévriers, et puis...encore quelque chose qui a digressé quoi ! Very Happy
avatar
Elliotness

Messages : 1918
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Teatime le Dim 19 Aoû - 16:51

..et que vive la digression Laughing !!
avatar
Teatime

Messages : 975
Date d'inscription : 25/03/2018
Age : 50
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un chasseur sachant chasser...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum