Comportement: les chiens sont des éponges à émotion...

Aller en bas

Comportement: les chiens sont des éponges à émotion...

Message par Elliotness le Jeu 11 Oct - 10:12

Pour ce (long) post, il ne sera pas question de lévriers, mais de cockers.
En dépit de cela, le "cas" que j'expose est l'illustration du fait que nos chiens sont des éponges à émotions, ce que nous savons tous, et parfois les conséquences peuvent être redoutables, dramatiques...
Donc, même s'il n'est pas question de lévriers, on peut en prendre de la graine, et y REFLECHIR...

Voilà l'histoire:

Sonia est une amie que je connais depuis bientôt 20 ans.
Disons que familialement, elle n'a pas reçu que de la tendresse dans son enfance. Elle a eu des "manques" comme on dit.
Petiote, elle rêvait d'avoir un cocker. Refus catégorique d'un chien ou de tout autre animal de la part des parents.
Pour vous dire: le médecin de famille ayant perçu que l'animal pouvait être LE confident de cette petite fille, lui avait offert lui même....un hamster, que la mère a ramené immediatement au médecin.

Donc, pour sa majorité, vous pensez bien: Sonia s'est offert un cocker, le premier d'une longue lignée.
Elle a toujours vécu seule avec ses cockers, sans partage possible.
Elle a aujourd'hui une soixantaine d'années, elle a toujours vécu avec deux ou trois cockers, toujours de la même famille (quand on en n'a pas, on s'en crée une...) de mère en fille...de fille en fils...les fils devenant papa...etc. Elle aime ses chiens follement. Elle est éleveuse familiale. Elle a toujours sélectionné des chiens "de caractère" comme elle dit...nous, les amis, ajouterions parfois de "mauvais" caractère, des chiens qui ont "du répondant", car vous l'avez compris, Sonia VIT PAR COCKER INTERPOSE ! Le "caractère" de Sonia qui a été "étouffé" par sa famille, ses cockers l'ont, et...elle leur laisse TOUT faire avec délectation !

Elle connait donc parfaitement les cockers, avec lesquels elle va en expo, en compète sportive, etc...ils ont la belle vie, elle sort tous les jours avec eux, dans la forêt, c'est d'ailleurs là que nous avons fait connaissance avec la tribu, il y a 20 ans. Tout le portrait de chiens équilibrés vous direz vous.
C'est chez Sonia que mes whiwhis sont allés en "colonie de vacances" quand je suis partie trois jours en Juin. Mes whiwhis sont adorés des cockers...heureusement pour la suite.

Professionnellement, Sonia est devenue infirmière. Elle travaille dans une assoce au service de personnes agées, souvent deshéritées, "limite cas sociaux".
C'est très dur pour elle, moralement, nerveusement.
Sonia dirige l'équipe des infirmières et aides soignantes, (qui ont une vie aussi dure que la sienne), et elle est aussi sur le terrain.
Cette dureté se ressent sur le comportement de Sonia, qui est une personne hyper réactive. Hyper émotive. Elle "monte dans les tours" comme on dit, pour des raisons que seul(e)s les ami(e)s proches peuvent percevoir. Ceux qui l'abordent pour la première fois peuvent la trouver "dure", "sévère", assez...associable. Pas liante la fille ! Un adjudant ! Ce n'est pas le cas dans la réalité de la personne, mais j'avoue que c'est parfois assez usant à supporter. On subit toutes ses tensions.
Ainsi, il ya quelques années, nous étions un groupe d'amis nous retrouvant pour randonner tous les dimanche avec nos chiens, dont les cockers. J'ai renoncé à ces sorties, je ne suis pas la seule, car Sonia est devenue vraiment insupportable, autoritaire....tout comme ses chiens, qui ont les mêmes traits de caractère de "pire en pire", et Sonia s'en réjouissant, leur passant tout ! Ceux qui désapprouvent ont quitté le groupe. Ceux qui sont restés font allégeance aux seules décisisons de Sonia: quand et où on sort, etc...très peu pour moi ! Elle devient très facilement agressive pour des bêtises, on ne peut pas dialoguer. L'autoritarisme, je ne supporte pas.

C'est dommage pour elle, mais c'est ainsi. Beaucoup se sont éloignées. Non pas que nous sommes susceptibles, il ne s'agissait pas non plus de "querelles de clochers"...mais pour en avoir parlé entre nous, nous avons senti quelque chose de malsain, pas tolérable, une sorte "d'exercice du pouvoir" qui commençait à être trop intrusif. D'où la distance.
Les deux personnes restant "à la suite" de Sonia étant vraiment...très effacées, disons les choses ainsi. Des "suiveurs" quoi...

Donc, Sonia et moi nous voyons moins, mais nous nous croisons dans le quartier, et nous prenons des nouvelles l'une de l'autre. Elle est "en crise" professionnellement (elle part en retraite fin d'année), et côté familial, c'est chaotique, pour ne pas dire "c'est la guerre"...j'expliquerai plus tard.
Nous ne sommes pas fâchées, nous restons bienveillantes bien que j'ai mis les distances, nous nous écoutons amicalement, avec compassion.

Actuellement, c'est important, Sonia a trois femelles cockers: une mère et sa fille, et une autre qui est la fille d'un de ses mâles, parti au paradis.

J'ai croisé Sonia l'autre jour, complètement défaite, comme vidée.
Elle vit un enfer: ses chiennes se battent entre elles. "POUR RIEN"...
C'est toujours la même chienne qui donne l'assaut, la plus jeune, et elle entraîne sa mère sur la troisième, qui n'a rien fait pour ça.
Les combats partent au quart de tour, jamais dans les mêmes circonstances. La violence est extrême. Quasi quotidienne. Les blessures sont serieuses: babines ouvertes, dos endoloris, balafres diverses, paupière ouverte (on a échappé de peu à l'oeil crevé...). UN ENFER QUOTIDIEN.
Or, Sonia aime toutes ses chiennes, hors de question de se séparer d'une seule.

Alors elle a commencé par consulter notre véto, qui a fait des analyses très aprofondies pour éloigner toute cause physiologiques, neuronales, etc...tout est normal.
Donc, direction comportementaliste.
Celle-ci a compris que Sonia n'était pas amateur question connaissance du comportement canin, pas besoin de revenir sur le B-A-BA.
Sonia est arrivée en consultation à 13h30, elle est resortie à 16h30...

Vous avez sans doute compris:
Il a ENFIN été verbalisé par la comportementaliste ce que personne jusqu'ici n'avait "le droit" de dire à Sonia, car son autoritarisme était une barrière infranchissable, insurmontable. Elle est murée dans sa meute, et par sa meute.
Les cockers ont son caractère, car ils "absorbent" absolument TOUS ses problèmes, surtout familiaux ! Sonia a perdu ces deux dernières années son père et sa mère, et cela a révélé que son père avait un "double foyer", une double vie ! Les deux foyers de la même famille s'affrontent sans merci, comme par hasard.
Donc, chez Sonia "comme par hasard" mère-fille s'attaquent à la pièce rapportée. Sans merci.
Sans compter les tensions du travail, qui ont mené Sonia à partir en fin d'année.

Et Sonia qui a toujours tout laissé faire sur toutes ses générations de cockers, n'a plus aucune autorité sur eux depuis fort longtemps. Et oui...depuis plusieurs générations ! Rien ne passe. Elle a même été mordue aux mollets par ses chers cockers...
Les affrontements partent sans raison rationnelle, juste un échange de regard suffit, et ça part.
Comme Sonia et son entourage: si on ne fait pas allégeance, même pour des conneries, on en prend pour son grade. C'est elle qui a toujours raison, rien n'est négociable.
Ses chiens se sont mis au diapason de cette HYPER REACTIVITE comme a dit la comportementaliste. Voilà qui est dit, formulé, verbalisé.
C'est dramatique.

Résultat: tout le monde est sous PROZAC, c'était incontournable au vu de la violence des faits. Les chiens ont des exercices à faire...ainsi que Sonia, POUR ELLE MÊME.
La dernière fois que je l'ai rencontrée, le regard perdu, elle était soulagée de ne pas avoir eu de combat de chien depuis cinq jours...

Je vous tiendrai au courant.

Oui, nos animaux sont des éponges à émotions, au delà de ce qu'on peut parfois imaginer.
Gare quand ces émotions sont négatives, destructrices, et quand nous n'avons pas consience de nos propres travers...
Je le dis souvent: nous sommes des animaux comme les autres...

pale






















avatar
Elliotness

Messages : 2056
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comportement: les chiens sont des éponges à émotion...

Message par Marie-Anne le Jeu 11 Oct - 15:59

Eh bien , heureusement que Sonia n'a pas élevé des Amstaffs ...
Je me demande ce que des Whippets seraient devenus entre ses mains ...c'est le genre de personne qui pourrait détraquer n'importe quel chien ...de grands malades en définitive ...
J'ai connu une famille qui avait eu une succession de chiens de différentes races , du petit modèle au très gros , leur dernier chien était un Terre-Neuve ...tous les chiens sont devenus ingérables et extrémement agressifs ...à l'époque les comportementalistes canins n'existaient pas , certains vétérinaires ont ouvert la porte à cette discipline , très innovante ...leur vétérinaire , qui avait constaté une faille dans les agissements de ces personnes , leur avait INTERDIT de posséder un chien , décision quelque peu arbitraire mais efficace !
avatar
Marie-Anne

Messages : 1780
Date d'inscription : 27/07/2017
Localisation : Occitanie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comportement: les chiens sont des éponges à émotion...

Message par Nath le Jeu 11 Oct - 17:47

Edifiant ...et triste pour cette personne et pour les chiens No
et nous qui avons des chiens hyper sensibles devons faire très attention.
avatar
Nath

Messages : 1799
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 49
Localisation : Montbėliard/Doubs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comportement: les chiens sont des éponges à émotion...

Message par Elliotness le Jeu 11 Oct - 18:47

Je pense que le tort de cette amie, pour ne parler que des chiens, est d'avoir sélectionné au fil des ans, des chiens "de caractère" (pour la citer), et de les avoir laissés faire tout ce qu'ils voulaient. On sait que les cockers sont souvent "borderline"...

Mais n'importe quelle race de chien peut souffrir psychologiquement d'un maître qui a des "problèmes", plus ou moins graves, cela s'ancre de façon durable dans le caractère.
Les animaux dits de compagnie sont en première ligne pour subir les névroses des humains qui se détraquent.
avatar
Elliotness

Messages : 2056
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comportement: les chiens sont des éponges à émotion...

Message par Marie-Anne le Jeu 11 Oct - 19:02

Surtout les Cockers anglais ...les américains ont l'air plus faciles .
avatar
Marie-Anne

Messages : 1780
Date d'inscription : 27/07/2017
Localisation : Occitanie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comportement: les chiens sont des éponges à émotion...

Message par Nath le Jeu 11 Oct - 20:16

Mes parents ont un croisé cocker anglais que nous avons trouvė  ma Diane et moi, dans un bois alors qu'il avait 2 mois. Effectivement, c'est un caractère un peu particulier, a bien cadrer sous peine d'avoir des soucis et de se laisser déborder. On l'aime beaucoup mais on lui a toujours fait comprendre qu'il n'était pas le chef... et il le sait très bien.
avatar
Nath

Messages : 1799
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 49
Localisation : Montbėliard/Doubs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comportement: les chiens sont des éponges à émotion...

Message par Teatime le Ven 12 Oct - 9:43

Très dur à lire tout ça. Beaucoup de souffrances et un comportement réactionnel bien malheureux. Cette pauvre femme ne se permettait aucune "faiblesse", ses rapports n'étaient du coup que des rapports de force, sans aucun échange possible. Mais la vie est faite d'échanges, sans échanges tout meurt.
Elle n'a pas pu comprendre que de devenir un "bourrreau" ne protège en rien car on finit par devenir le sien.

Oui nos chiens sont des éponges à émotions, c'est pour cela que j'ai dit il y a peu que oui, ils sont là pour nous aider avec leur douceur à passer les petits tracas, mais ce ne sont en aucun cas des médicaments anti dépresseurs, ni aucune autre "béquille" pour un mal être profond.

Au contraire, dans les cas extrêmes comme celui cité ci dessus ils vont devenir des catalyseurs..

Nos loulous par leur présence nous font du bien, ils nous calment. A nous de leur donner la même sensation de paix et d'amour en retour. Ils en ont besoin pour leur propre équilibre. Un échange juste là encore I love you

J'espère que cette dame va pouvoir redresser la barre et comprendre qu'il faut revoir totalement sa façon de fonctionner. Il faut qu'elle puisse faire la paix avec ses blessures d'enfance pour pouvoir enfin profiter sereinement de la vie.
avatar
Teatime

Messages : 1083
Date d'inscription : 25/03/2018
Age : 51
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comportement: les chiens sont des éponges à émotion...

Message par Elliotness le Ven 12 Oct - 17:55

C'est tout à fait ça Chantal.
J'ai pris de ses nouvelles: nous en sommes à 10 jours sans combat.
avatar
Elliotness

Messages : 2056
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 58
Localisation : Le Cannet, Alpes Maritimes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comportement: les chiens sont des éponges à émotion...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum